Le bilan de compétences

Comment un simple bilan de compétence a été le point départ de mon changement de vie?

Le constat

Je m’appelle Sarah. J’ai 32 ans, une famille que j’adore, une minette qui m’étourdit de câlins, tous les biens matériels dont j’ai besoin. Cependant, j’aimerais changer.

Non pas de vie, car j’en suis très heureuse 🙂 , mais de métier. Car je ne trouve plus de sens à mon travail, je m’y ennuie à mourir… Je suis audioprothésiste et je souffre de « bore-out ». 😕

Vendre des appareils auditifs, les programmer, écouter des patients se plaindre de leur déception quant à leur efficacité, compatir à leurs problèmes de santé, être témoin de la solitude de nos grands-parents,etc.. Et encore vendre toujours mieux, toujours plus, pour satisfaire ces grandes firmes à visée « médicale » ayant comme essence le profit, tout cela me sort par les oreilles. Overdose, Game over. 😥

Je ne me mets pas de pression, ça c’est bien. Mais ce que j’aime, c’est avoir des projets. C’est ça mon moteur. J’ai créé une association, monté un magasin, développé une Marketplace, aménagé ma maison. Mes projets peuvent être de tout ordre, mais j’ai besoin de cette découverte. Et pourtant lorsque j’évoque autour de moi que je m’ennuie au travail, je n’ai que des retours positifs. « Au moins, tu n’as pas de soucis en rentrant chez toi ». « Tu peux te reposer ». « Tu ne vas pas te plaindre d’être bien payée à rien faire? ». Alors, est-ce moi qui suis folle, ou ce bore-out est-il vraiment usant?

Démarrer le changement… Un bilan de compétences?

Ce ras le bol m’a poussé à une introspection. Une introspection pour mieux me connaître et me fixer des objectifs de vie qui me correspondent. Je ne sais pas vous? Mais moi j’ai l’impression d’évoluer au fil des ans. Je vais vers quelque chose qui a l’air de plus me ressembler, me libérant progressivement de certains dogmes familiaux. Réfléchir sur moi est encore faisable par moi-même. Ce sujet est vraiment développé sur internet. En particulier dans des podcast, dont un que je vous conseille vivement “Se sentir bien “ d’Ester Taillifet. Mais réfléchir sur mes attentes dans le travail? Cela me paraît beaucoup plus nébuleux. C’est pour cela que j’ai utilisé mes droits salariaux en débutant un bilan de compétences.

Bilan de competence - devenir potier

Ce bilan de compétences m’a fait énormément de bien pour plusieurs raisons. 🙂 J’ai ainsi pu me rendre compte que s’ennuyer au travail n’est pas si chouette. Contrairement à ce que comme tout le monde veut nous faire croire, c’est usant! C’est déjà le premier point qui m’a fait du bien. Avoir la validation que je ne suis pas folle d’en avoir marre de m’ennuyer dans mon travail.

Ensuite, il m’a fait faire un point sur mon parcours. Cela m’a permis de mettre en évidence mon moteur: monter des projets. Et trouver mon thème: la poterie. En effet, je n’était pas une passionnée et de nombreux sujets m’intéressent. Il était donc difficile pour moi de faire le choix d’une voie.

Enfin, je parle en général peu de moi. Expliquer à une tierce personne mes doutes et mes besoins a été très salvateur.

J’ai donc décidé d’entamer une démarche de formation dans le tournage en céramique pour me spécialiser. J’ai envie de passer le CAP tournage dans les années à venir. Habitant loin des organismes de formation et ayant 2 petits garçons, je pense opter pour une formation diplômante à distance. Ça parait plus envisageable. Je ne sais pas où aboutira ce nouveau projet mais je suis si fière d’avoir pris mon envol! Même si cette nouvelle page est recouverte d’une couche de peur du changement et d’un manque de confiance en moi… 😳

Vous qui suivrez ce changement de vie avec moi, je vous expliquerai toutes mes joies, mes difficultés, les démarches entamée. J’espère que la fin nous donnera le sourire! 😀

En savoir plus sur le bilan de compétences sur le site du gouvernement.

2 Comments

  1. Andriatahina juin 27, 2020 at 11:10

    j’adore!!!! Actuellement je me trouve un peu dans le même cas que tu étais par rapport à ton travail et tes valeurs, je voudrais me lancer dans quelque chose qui m’anime plus, et ça fait maintenant un an et demi je découvre et m’entraîne au modelage.

    Répondre
    1. Sarah juin 29, 2020 at 5:52

      retrouver du sens à mon travail me fait du bien. C’est un parcours qui est plus compliqué, comme à chaque fois que l’on veut sortir des lignes déjà tracées. Mais c’est du vrai positif!

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.